Faire comprendre et adhérer à l’essentiel

Sensibilisation cybersécurité : les 10 freins et objections les plus fréquents

Partager cette publication

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

N°5 : « On n’y comprend rien, ce qu’on nous demande n’est pas assez clair » 

Après cette pause estivale reprenons notre série de 10 billets sur les freins et objections que l’on peut être amené à rencontrer de la part de la population que l’on cherche à sensibiliser.

Aujourd’hui traitons d’une objection assez fréquente, qui peut s’exprimer de différentes manières et qui met en exergue la complexité technique de la cybersécurité en général. On peut la traduire par : « C’est trop technique pour moi, l’informatique je n’y ai jamais rien compris, alors ces notions de piratage ou de cybersécurité encore moins. »

Cette crainte est somme toute assez justifiée. Derrière les aspects techniques de piratage et de protection se trouvent des notions de programmation, d’architectures techniques qui sont complexes ou à tout le moins totalement inaccessibles au profane.

Il est donc essentiel de faire comprendre que face à la technicité supposé du cybercriminel, la réponse à apporter consiste en quelques gestes simples accessibles à tous. 

Par analogie, on peut expliquer ici que pour choisir une bonne combinaison de son coffre fort, nul n’est besoin d’en comprendre le mécanisme. Mais, qu’en revanche, il est facile de comprendre que choisir la combinaison 1234, 0000 ou sa date de naissance, n’est pas une très bonne idée.

On peut aussi mettre en avant, la parabole du renard et du hérisson. En effet, le renard (cybercriminel) déploie quantité de ruses et de techniques pour chasser le hérisson (nous, les utilisateurs). Ce dernier, loin de maitriser toutes les techniques du renard, déploie à chaque fois la même réponse simple, efficace. Il se met en boule et dresse ses épines, et le renard rentre bredouille.

Il y a certainement bien d’autres arguments à faire valoir, l’essentiel étant de faire comprendre à l’utilisateur qu’il n’est absolument pas nécessaire d’avoir les mêmes compétences que les cybercriminels pour déjouer leurs pièges.

Lire aussi…